Hydratation à vélo

Après avoir réglé mon souci de fessier à vélo ici, me voici revenu à un autre point noir: l’hydratation et l’alimentation. En particulier sur les longues sorties, il me manquait parfois à boire. Obliger de faire une pause dans un stade ou un cimetière (et oui, toujours de l’eau là-bas). Autre souci récurrent, en position aéro, il est difficile d’attraper les bidons et de boire. Du coup, je me suis intéressé aux bidons que l’on peut fixer entre les prolongateurs.

Encore une fois, les solutions sont nombreuses, de la bouteille à fixer horizontalement ou verticalement, un simple porte bidon fixé avec des zips. Bref, il y a l’embarras du choix. Dans mon cahier des charges, il y avait deux trois autres points, tels que: une paille pour ne pas avoir à prendre le bidon à la main, pouvoir le recharger en cours de route, fixer un compteur.

20151124_ProfileDesignFC2535_0001 webBref, j’ai trouvé ce qui semble me convenir, chez Profile Design, sous la référence FC35 et 25. Sous ces deux références se cachent en fait un même produit, un bidon profilé avec une paille, venant se fixer sur un support à fixer entre les prolongateurs. La différence entre les deux se situent dans la contenance: 739ml pour le modèle FC25 versus 1035ml pour le modèle FC, soit respectivement 25 et 35oz pour ceux qui se demanderaient d’où viennent les nombres. Et ces deux volumes sont conséquents. Un bidon standard, c’est 500ml, voir 700ml pour les plus hauts. Donc avec le 725, on a déjà de quoi voir venir

 

 

J’ai pris les deux, car les deux contenances me semblent avoir des usages distincts, sachant qu’ils utilisent le même système de fixation.

  • First thing first, la fixation. le support se fixe aux prolongateurs via 2 velcros, et globalement, aucune inquiétude pour que ca se fasse la malle, très bien ajusté chez moi. L’écartement se règle facilement entre 55mm et 120mm, donc doit pouvoir convenir à la plupart. Et le système se fixe très facilement, tout du moins la partie qui va sur les prolongateurs.fc35-1
  • Ensuite vient le bidon, qui se fixe sur le système, de manière plus ou moins lâche il faut l’avouer, le tout venant être sécurisé par un velcro. Celui ci est pénible à mettre, et à enlever. C’est dommage, car ca limite la facilité d’enlever le bidon pour nettoyage. D’ailleurs, on a plus vite fait de détacher les velscros du support que d’enlever le bidon. De toute facon, avec mes gros doigts, je suis obligé de détacher le support pour avoir accès à ce damné velcro de “sécurité”.
    fc35-3

 

  • Ce velcro vient aussi sécuriser les accessoires. On peut en effet fixer à l’avant un support pour compteur, et à l’arrière un compartiment pour ranger les gels ou autres “ustensiles” (emballage, déchets, mouchoirs…). Mais ne mettez rien de valeur, car ce compartiment n’est pas vraiment sécurisé. Les objets risquent à tous moment de se faire éjecter. Je garde donc l’usage pour les déchets, ca évitera de retrouver mes poches salis par les restes de gel des sachets.fc35-2
  • Plus en détail, le support pour compteur. Alors il a le mérite d’être présent. Ce qui est une bonne chose, car sinon, plus de place pour fixer autres choses. Mais deux défaut lors de la conception. 1) une fois qu’on le fixe, il faut défaire le scratch de la bouteille pour l’enlever, pas très pratique. 2) Pas très aérodynamique, car il est placé en hauteur et devant le bidon, il ne profite donc pas de la protection du bidon. fc35-4.jpgCeci étant dit, je suis sceptique quand à ce dernier défaut. En effet, le gain aérodynamique entre les bras se fait, à mon avis, surtout du fait que les bras et les mains sont déjà la pour faire écran, ou tout du moins perturber l’aérodynamisme. C’est d’ailleurs pour cette raison que j’ai choisi un bidon horizontal plutot que vertical, malgré des test bruts parfois plus en faveur des bidons verticaux. Donc à mon avis, influence minime. Et le jour d’un triathlon en course, je l’enlèverais de toute façon car je ne suis pas prêt de laisser mon compteur à la vue de tous, même si Polar attire moins les convoitises que Garmin, souvent bien plus onéreux et connu/reconnu. Les mesures seront prises sur ma montre. De plus, fixé à l’avant de la bouteille, il est plus facile à visualiser.Une très bonne illustration de DCrainmaker montre que sur un modèle précédent, le support était placé à l’arrière, et du coup n’était pas pratique à lire. Au moins devant, on le voit tout le temps en position aéro, ce qui est quand même la fonction première de ce genre de produit à l’entrainement. Donc pour moi, support plus qu’ok, surtout qu’il est très rigide.

 

20151124_ProfileDesignFC2535_0015 webJe reviens sur les bidons. Deux contenances. Le grand je le vois très bien pour les courses au long cours, ou alors les jours de grande chaleur. D’ailleurs, c’est pour des raisons de chaleurs que j’ai pris le grand en blanc, alors que le noir (du plus petit pour moi) sied mieux à mon vélo. En noir, ca peut accélérer le réchauffement de la boisson, donc je préfère le mettre sur un petit. Si j’avais pas été un  pimpin, j’aurais pris les deux en blanc, mais le noir est plus classe avec mon vélo, ma tenue, ma montre …, et accessoirement était moins cher, je ne sais pas pourquoi. Le “petit” me semble largement plus utilisable que le grand, d’abord car il bouge moins, ensuite largement suffisant alors que 1L, ca fait beaucoup de volume, et enfin il est plus facile à nettoyer que le grand, car moins de recoin inaccessible.

 

En bref, satisfait de mon achat, et ca devrait répondre à mes besoins sur les courses courtes comme longues ainsi que les entrainements (testé sur une sortie de 2h avec le 25, nickel). Et surtout, ca me permet de m’hydrater facilement ce qui assure une bonne hydratation, mais aussi en toute sécurité car je n’ai pas à lâcher le guidon. Supprimé aussi la galère de remettre le bidon en place, voir le bidon qui tombe sur la route, toujours dangeureux si on roule à plusieurs.

Les points positifs:

  • Bonne contenance
  • Stable, et permet de fixer un compteur
  • Modularité, on enlève et on rajoute ce dont a besoin: compteur, compartiment, paille à gauche ou à droite, le tout sans outils
  • Remplissage aisé, avec un autre bidon ou bien une bouteille normale (faut y aller franco, sinon, ca splashe un peu quand on met le goulot)

Les points négatifs:

  • Un poil cher, on paye la marque, mais l’expérience est bien là
  • Difficile de retirer le bidon sans tout démonter pour nettoyage, mais de toute façon le bidon est pénible à nettoyer par nature, bien plus qu’un bidon classique
  • Pas de valve sur la paille. Du liquide peut s’échapper. Cependant, si c’est du produit sucré, peu c’est déjà trop, surtout en hiver.
  • Les différents supports accessoires sont un peu pénible à monter (fichu velcro) et surtout asse mal ajusté. Par exemple, quand le compartiment arrière n’est pas fixé, la bouteille ballote. C’est un détail, mais vite agaçant comme bruit sur route un peu chaotique (bon ok, je suis pas très patient 😉 ). Du coup, ca a l’air modulaire, mais mieux vaut rouler avec tout.

Bilan: pour l’instant, j’adore. Ce FC 25/35 me permet de m’hydrater tout en roulant, et avec une grande contenance. En plus, j’ai maintenant de quoi fixer mon compteur en position pratique. Donc, double bonus.

D’autres photos sur le site d’aerogeeks. En anglais, mais très bon test objectif.

Advertisements

2 comments

  1. comme un con j’avais acheté l’ancienne version sans voir le test de Ray, je l’ai revendu sans jamais rouler avec du coup… les essais dans ma rue m’ont vite convaincu de le remballer… :/

    (et puis sur mon half, vu mon allure, je me suis dit que ça n’est pas un bidon qui changerait beaucoup la donne…)

    1. Je pense effectivement que ca ne convient pas à tout le monde. Et puis, faut aimer avoir un gros truc dans la figure 😉
      Mais comme en cap, j’ai une consommation de liquide assez importante. C’est pour moi un bon moyen d’avoir toujours à boire. Après, c’est aussi que je roule souvent seul. Quand on est plusieurs, pas de soucis pour boire au bidon, c’est même plus convivial que d’avoir la tete tout le temps dans le guidon ;). D’ailleurs, j’enlève les prolongateurs quand je roule avec mon père, jute pour rester relever et moins faire l’autiste, c’est aussi un sport convivial le vélo (plus que la cap).

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s