J’irais courir chez vous

Afin de parfaire son entrainement, il est souvent recommandé de varier ses parcours. Seulement voilà. 1) Il n’est pas toujours facile de trouver des parcours, surtout dans un lieu inconnu. Et 2), partir la fleur au fusil risque de nous mener à une course plus longue/dure que prévue.
Voici donc une sélection des logiciels que j’utilise +/- souvent. Les critères principaux sont: accessibilité Web depuis n’importe quel endroit, sauvegarde de ses parcours, et informations de base sur la distance.

Le plus simple/convivial: My Asics

Vue de la carte sous MyAsics
Disponible sur la plateforme de suivi mise en place par Asics, une gestion de parcours est proposée. Que du classique, tracé de parcours, information sur la distance et c’est tout. Pas beaucoup d’informations, mais la simplicité d’utilisation est redoutable pour de la prospection de parcours. Option de tracé par points, ou magnétique (colle à la route la plus proche entre les deux points sélectionnés), vue satellite ou vue routière uniquement, la carte est claire. Gestion dans l’interface, pas de possibilité d’exportation ou de partage du parcours, c’est le point noir de cette plateforme, le second serait le manque d’information sur les dénivelées.

Le plus international: Runmap.net

Vue de la carte sous RunmapCette plateforme a pour elle d’offrir une multitude de parcours en fonction de l’activité communautaire. Alors qu’il n’est pas possible d’explorer les parcours d’autres coureurs avec la première solution, Runmap regroupe les parcours à travers le globe. J’en ai trouvé en Suisse comme en France, même si toutefois le site est encore peu utilisé comparé au numéro 3 de ma liste, ce qui fait que les parcours sont moins abondant dans les régions un peu vide en coureurs. Toutefois, dans les grandes villes, pas de soucis. Les plus: grande multitude de calques lors de la création des tracés, tracé magnétique et libre, sauvegarde et export des parcours au format gpx ou kml pour import sous un autre logiciel ou sur votre GPS, suivi des entrainements par parcours, affichage du dénivelé total, et aussi un profil façon étape du Tour de France pour visualiser le dénivelé. Petit plus, possibilité d’inverser le parcours en cochant une seule case, hyper pratique. Les moins: la multitude de calques n’est plus disponible une fois le parcours créé et enregistré, encore plus quand l’on imprime le parcours; pas d’informations sur le % de la pente, et le profil n’est accessible uniquement une fois le parcours sauvegardé; et impossible de modifier le tracé par points, il faut tout refaire.

Le plus complet: OpenRunner

Vue de la carte sous OpenrunnerDe loin la solution la plus connue et utilisée en France, Open runner n’est plus à présentée et offre des prestations au top (ou presque). De nombreux parcours disponibles, la véritable richesse vient de l’offre multi-sport qui regroupe des parcours de marche, de cap, de vélo route ou VTT. Bref, pour tous les gouts. En positif, on retrouve l’export et la gestion des parcours, une gestion encore plus précise des dénivelés (avec les %), des calques bien fournies et tout le temps disponible, et une modification ultra-précise du tracé où que l’on en soit dans le processus. En points négatifs: le dénivelé devient disponible seulement une fois le parcours enregistré; l’absence de tracé magnétique, il faut faire plein de points pour suivre une route alors que les deux autres solutions offrent l’option, il existe bien une option “calcul d’itinéraires mais loin de ce que propose les autres. Bref, si ce n’était le manque du tracé magnétique, ce logiciel est pour moi le plus complet. Mais aussi peut-être le moins intuitif/convivial des trois. Heureusement que l’aide est complète.

En conclusion:
J’ai longtemps utilisé My Asics pour “tester” virtuellement de nouveaux parcours afin de connaitre la distance, surtout du fait de la fonction tracé magnétique absent de chez Openrunner que j’ai utilisé en premier. My Asics offre aussi un suivi d’entrainement, c’est donc une offre intéressante pour coureur voulant gérer ses entrainements de manière simple avec le suivi des parcours, il est d’ailleurs possible d’importer ses données de montre. Toutefois, utilisant d’autres logiciels pour la gestion de mes entrainements, les fonctions limités de My Asics m’ont poussé à délaisser cette plateforme au profit de Runmap, qui offre le tracé magnétique, plus d’autres information sur le dénivelé. Du coup, je trace sur Runmap, puis j’exporte le Gpx pour le réimporter sous Openrunner afin de profiter d’informations supplémentaires. Bref mon cœur balance entre Openrunner et Runmap. Le manque d’informations, surtout au niveau des cartes, pénalise ce dernier, la facilité de tracé plus la possibilité de suivi des temps sur les parcours me séduisent vraiment. Openrunner reste plus riche en parcours à explorer, et en informations sur l’altitude, mais la difficulté de tracer son parcours commence à me faire délaisser cette solution de plus en plus. Avec l’avènement des solutions offertes par les compagnies des montres GPS telles que Polar, Garmin, Suunto et autres, pas certain que je continue longtemps à explorer avec Openrunner malgré son offre plus complète. Reste que la visualisation des dénivelés reste le domaine ou Openrunner excelle, et ce n’est pas par hasard que autant de courses propose leur parcours via cette plateforme gratuite.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s